dimanche 6 novembre 2016

Une Eglise au régime « sans prêtres »  | René Poujol

Une Eglise au régime « sans prêtres »  | René Poujol

Une réflexion tout à fait pertinente qui est déjà menée depuis de longues années par bon nombre de théologiens. Il est intéressant que la phrase «N’est-ce pas Dieu qui a choisi de nous envoyer moins de prêtres ?» sorte de la bouche de Mgr Eychenne alors que le système est vérouillé par le voeux d'obéissance des évêques au pape. Lors de l'année sacerdotale, dans ma paroisse durant toute une année, à la fin de chaque messe était récitée la prière d'invocation à Jean Marie Vienney pour que Dieu envoie des prêtres à l'Eglise. Oui, il y a encore quelques jeunes prêtres mais qui regardent plus dans le rétroviseur que d'analyser la réalitée. C'est triste de constater que c'est uniquement quand elle ne peut plus faire autrement que l'Eglise pose timidement certaines questions. Mais se poser des questions est encore loin du moment où elle prenda des décisions. Ne parlons même pas du sacerdoce des femmes où le pape François a à nouveau exprimé sa ferme opposition dans l'avion qui l'a ramené de Suède.

Voici tout un dossier de réflexion sur les prêtres
http://georgesheichelbech.blogspot.fr/search/label/Pr%C3%AAtres

mercredi 28 septembre 2016

Jacques Gaillot, un évêque au plus près des pauvres et des opprimés

Jacques Gaillot, un évêque au plus près des pauvres et des opprimés | Conférence catholique des baptisé-e-s francophones
«Si l’Église a tout ce qu’il faut pour vivre, pourquoi se tourner vers les autres ? Si elle a la vérité, pourquoi perdre son temps à aller dialoguer avec les autres et chercher ce qu’elle a déjà ? Mais si l’Église est en manque, si elle accepte humblement d’être aidée par des étrangers, des non croyants, des malades, des petites gens, alors elle retrouve un souffle évangélique et les pauvres la sentent à elle.»

samedi 20 août 2016

Huit « commandements » pour musulmans et chrétiens

Huit « commandements » pour musulmans et chrétiens | NSAE

  1. Utiliser Dieu pour justifier des meurtres et des actions violentes est un blasphème.
  2. Il n’y a pas de guerres saintes. L’objectif de Dieu est la paix juste. La conduite humaine doit s’orienter d’après cela.
  3. En tant que Chrétiens et Musulmans nous condamnons chaque fondamentalisme, radicalisme, fanatisme, terrorisme.
  4. La Bible et le Coran veulent mener l’homme vers la justice et la paix.
  5. La diffusion de la foi ne doit jamais se faire par contrainte ou violence.
  6. Nous nous déclarons ensemble pour le respect du droit de l’homme à la liberté religieuse.
  7. La représentation hostile de l’autre est à démasquer et à dépasser.
  8. La prévention de la violence est une tâche pour toute personne religieuse.

mercredi 17 août 2016

L'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture (ACAT)

L’ACAT est une ONG œcuménique de défense des droits de l’homme créée en 1974. Association loi 1901, elle est reconnue d'utilité publique et d'éducation populaire. 
L'ACAT a pour but de combattre partout dans le monde les peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, la torture, les exécutions capitales judiciaires ou extra-judiciaires, les disparitions, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et les génocides.
Elle assiste les victimes de tous ces crimes, notamment en se constituant partie civile devant les juridictions pénales et elle concourt à leur protection notamment par toutes actions en faveur du droit d’asile et de la vigilance à l’égard des renvois qui s’avèreraient dangereux.

L'ACAT fonde son action sur un réseau actif de 39 000 membres adhérents, donateurs et salariés. 
http://www.acatfrance.fr/qui-sommes-nous

mercredi 3 août 2016

Comment Helder Câmara a mis en œuvre le Pacte des Catacombes à Recife | NSAE

Comment Helder Câmara a mis en œuvre le Pacte des Catacombes à Recife | NSAE

Le pacte des catacombes mérite d'être plus connu, d'autant plus qu'il avait été complètement occulté par l'Eglise officielle mais qui a eu un impact sur la théologie de la libération, hélas aussi désavouée par l'Eglise officielle. On se rattrape en disant qu'il y a une bonne et une mauvaise théologie de la libération

jeudi 21 juillet 2016

Jacques Semelin : « La société civile ne peut pas tout attendre de l’État »

Jacques Semelin : « La société civile ne peut pas tout attendre de l’État » - La Croix
Prenons du recul par rapport à l'émotion, l'indignation, les discours "va-t-en guerre", le tout sécuritaire
D'abord une réflexion de Jacques Semelin

Ensuite celle de Véronique Margron
La détestation de l’autre sape la société

Celle de Jean Claude Guillebaud
Lutte contre Daech : cessons de tricher

Réflexion de Jean Marie Muller
Nous sommes en terrorisme

Rachid Benzine, islamologue, politologue et enseignant franco-marocain

Pierre Conesa, ancien haut fonctionnaire du Ministère de la Défense. Auteur de La fabrication de l’ennemi ou comment tuer avec sa bonne conscience pour soi. Éditions Robert Laffont, 2011.
Michel Goya, historien.
Olivier Roy, professeur à l’Institut universitaire européen de Florence.
Olivier Zajec, maître de conférences à l’Université Jean Moulin (Lyon III).
Comment qualifier la « guerre » contre le terrorisme ?

Analyse de Georges Corm, historien Libanais
Parler de “jihad” dans le cas des opérations terroristes est une aberration

Camille Blanc, présidente d'Amnesty International France
Prolonger l’état d’urgence, c’est donner droit de cité à l’arbitraire

lundi 11 juillet 2016

nos chers amis américains Archives - Agence Info Libre

nos chers amis américains Archives - Agence Info Libre
L’Agence Info Libre vous propose de vous replonger dans l’histoire de la création des États-Unis d’Amérique. Comment ce peuple qui n’a qu’une histoire de deux siècles est-il parvenu à contrôler la politique mondiale de nos jours ? En quoi ces idées de liberté et d’égalité peuvent être considérées comme fallacieuses et iniques au vu des différents éléments de l’histoire sciemment occultés par les élites depuis la création des États-Unis ?
Pourquoi ce pays est-il devenu le chantre du mondialisme, gouverné par des gens élus par personne au nom des valeurs démocratiques ?

mardi 28 juin 2016

Journée internationale de soutien aux victimes de la torture

36 % des français accepteraient le recours à la torture dans des circonstances exceptionnelles
18 % des français se sentiraient capables de pratiquer la torture dans des cas exceptionnels
54 % des français accepteraient qu’un policier envoie des décharges électriques sur une personne soupçonnée d’avoir posé une bombe prête à exploser
Un français sur deux seulement se sent concerné par le recours à la torture

mardi 21 juin 2016

Chrétiens et musulmans appelés à être des citoyens solidaires

Tel était le thème de la rencontre interreligieuse qui a eu lieu le 4 juin 2016, à Woippy, à 4 km de Metz
En voici le programme
En cette période de crispation identitaire qui porte à nous laisser envahir par la peur et à confondre islam et islamisme, il est temps de régir et d’oser la fraternité

lundi 20 juin 2016

La plupart des mariages sont "nuls"

La plupart des mariages sont "nuls" : États d'âme
Il s’agit là de casuistique ou de jésuistique. C’est une façon de parler de l’échec possible de couples, sans vouloir parler de divorce. Bien sûr, comment vouloir faire comprendre cela autrement à un cardinal Burton ou Sarah ou autres conservateurs du même gabarit.
Mais ce discours ne tient pas la route. D’abord, même un mariage où les couples se sont engagés dans la vision du sacrement de mariage, ne sont pas à l’abri d’un échec. Le contraire est une illusion et une vision magique d’un sacrement. N’importe quoi peut arriver à n’importe qui, à n’importe quel moment. Croire le contraire amène soit à se sous-estimer en s’enfermant dans une culpabilité morbide, soit à se surestimer en s’imaginant être parfait, ce qui n’est pas la solution non plus, et gare au jour où on descend de son nuage et où on réalise qu’on n’est pas parfait. D’autre part c’est mépriser les couples qui, après de nombreuses années d’efforts, ont dû faire le constat, que la meilleure façon de surmonter l’échec, était la séparation. Pendant les nombreuses années de préparation au mariage, je n’ai jamais rencontré de couple qui avait, à ce moment là, en tête de vouloir faire un mariage à l’essai et de se séparer si cela ne convenait pas. Un certain nombre d’ecclésiastiques, s’ils étaient mariés, auraient peut-être une vision autre et moins idyllique, déconnectée des réalités concrètes de la vie.
Quand admettra-t-on qu’il n’y a pas un modèle unique de famille ? Voici un article où j’ai essayé d’expliquer que la famille traditionnelle catholique n’existait plus guère.
La famille traditionnelle catholique n’existe plus guère

lundi 30 mai 2016

Lettre ouverte à un(e) jeune participant(e) aux JMJ 2016

Voici une lettre ouverte que la présidente de la Fédération des Réseaux du Parvis envoie au nom du bureau, à un(e) jeune se rendant aux JMJ en Pologne au mois de juillet prochain